Il semblerait que les situations qui ont le don de générer le plus de stress sont les déménagements, le mariage et son triste corollaire, le divorce. Or les expatriés déménagent régulièrement et divorcent plus souvent que la moyenne. En ce qui concerne les expatriés LGBT, on constate un niveau de stress plus élevé en lien avec leur orientation sexuelle, qui fait souvent l’objet de polémiques (et malheureusement d’investigations), tant à leur arrivée dans le pays d’accueil qu’en amont de leur prise de poste.

Même si les mentalités ont beaucoup évolué à cet égard dans les sociétés occidentales au cours des 30 dernières années, ce n’est toujours pas le cas dans de nombreux pays du monde. Ces derniers ne parviennent pas à accepter les étrangers (ou même leurs propre compatriotes) qui ne se conforment pas à ce qui est généralement considéré là-bas comme la « normalité ». Les professionnels de la Mobilité Internationale se doivent d’accompagner les expatriés LGBT et de s’assurer qu’ils sont bel et bien préparés à s’installer dans le pays dans lequel ils sont sur le point d’être envoyés.

Les expatriés LGBT toujours confrontés à des zones de non droit

Si l’on en croit les données communiquées par le Bureau du Haut-Commissaire aux Droits de l’Homme des Nations Unies, il existe des lois limitant la liberté des personnes LGBT dans plus de 80 pays du monde. Autrement dit, les expatriés LGBT risquent de devoir faire face à la discrimination, aux préjugés, aux condamnations et à la violence dans plus de 40% des pays du globe.

Si de nombreux Etats ne présentent pas de lois directement discriminantes à l’encontre des personnes LGBT, il n’existe en revanche aucun cadre juridique visant à restreindre le sectarisme éventuellement prégnant dans les sociétés concernées. De même, aucune loi ne fait en sorte de protéger les expatriés ou même les citoyens LGBT.

Brochure Soft Skills Learnlight

Développer les compétences essentielles qui feront votre succès dans le monde du travail moderne

Par ailleurs, les employeurs et les professionnels de la Mobilité Internationale se trouvent confrontés à un autre défi de taille : rien ne leur permet de savoir officiellement quelle est l’orientation sexuelle de leurs employés. Au contraire, la législation de la plupart des pays du monde empêche l’enregistrement de données relatives à l’orientation sexuelle dans les dossiers de chaque employé.

Cela signifie que les employés se retrouvent bien souvent seuls face à la décision d’accepter ou non un poste à l’international, sachant qu’ils appartiennent à la communauté LGBT.

Découvrez les questions clés à poser avant d’accepter un poste à l’international

  1. Les expatriés LGBT qui envisagent d’accepter un poste à l’international doivent absolument se poser les sept questions suivantes :
  2. Comment la loi de mon pays d’accueil traite-t-elle les personnes LGBT ?
  3. Mon conjoint sera-t-il bien traité ?
  4. Mes droits parentaux seront-ils respectés ?
  5. Quelles seront les réactions de mes collègues ?
  6. Quels sont les pays les plus accueillants pour les personnes LGBT ? 
  7. Quels sont les pays les moins accueillants pour les personnes LGBT ?
  8. Mon entreprise a-t-elle l’obligation de proposer un accompagnement supplémentaire aux expatriés LGBT ?

Comment la loi de mon pays d’accueil traite-t-elle les personnes LGBT ?

Il est essentiel dans un premier temps de comprendre le cadre juridique relatif au statut des personnes LGBT dans le pays de destination, de même que dans les pays dans lesquels vous serez susceptible de vous rendre dans le cadre du poste qui vous intéresse. N’hésitez pas à consulter en premier lieu la carte publiée par l’Association Internationale des Personnes Lesbiennes, Gays, Bisexuelles, Trans et Intersexes. Il est essentiel d’avoir conscience de la manière dont vous serez probablement traité dans l’éventualité où votre orientation sexuelle venait à être divulguée.

Le choix paraît moins cornélien pour les personnes célibataires. Pourtant, une étude réalisée par la BBC démontre que le fait de cacher son orientation sexuelle au travail nuit à la santé de l’employé sur le plan psychologique ainsi qu’à sa productivité.

« Prendre la décision de rester célibataire n’est pas un choix facile pour une grande majorité de personnes, d’autant plus que ce n’est pas une question que les personnes hétérosexuelles sont amenées à se poser dans le cadre de leur travail. »

Article(s) complémentaire(s)

Quel est l’impact des stéréotypes lorsque l’on travaille à l’international ? 

L’inquiétude liée au risque d’être identifié en tant que personne LGBT implique une pression supplémentaire, et ce n’est pas cette identification en tant que telle qui est dangereuse. Dans certains cas, les employés LGBT sont menacés d’être dénoncés dans le but d’influencer leurs décisions ou leurs stratégies commerciales.

La plupart du temps, il est vital d’acquérir des connaissances approfondies sur le cadre législatif en vigueur dans le pays de destination.

La plupart du temps, il est vital d’acquérir des connaissances approfondies sur le cadre législatif en vigueur dans le pays de destination. Saviez-vous qu’en Russie, par exemple, il est tout à fait légal de participer à une manifestation en faveur des droits des personnes LGBT, mais que l’on peut être arrêté et emprisonné pour avoir subverti un mineur si quelqu’un âgé de moins de 18 ans entend ou regarde le rassemblement en question ?

La loi stipule qu’il est illégal de promouvoir « tout mode de vie non-traditionnel ou non-standard » auprès des enfants. Or, cette loi fait souvent l’objet d’interprétations pour le moins subjectives.

Mon conjoint sera-t-il bien traité ?

Encore aujourd’hui, la légalisation du mariage homosexuel est loin d’être la norme. Or, cela pose encore de nouvelles difficultés.

Le visa accordé au conjoint, par exemple, n’est accessible que sur présentation d’un certificat de mariage officiel. Si le pays dans lequel vous souhaitez vous rendre ne reconnaît pas le mariage homosexuel, il ne reconnaîtra pas votre certificat de mariage.

« Il se peut que votre conjoint ne puisse pas obtenir un permis de séjour longue durée ou soit dans l’incapacité de travailler dans votre pays d’accueil. Les expatriés LGBT peuvent ainsi être contraints de choisir entre leur carrière et leur conjoint – un choix que personne ne souhaite avoir à faire dans sa vie. »

Les attitudes sociétales peuvent également avoir un impact significatif. Des perceptions négatives et stéréotypées sur les couples LGBT circulent encore dans de nombreux pays. Les conjoints d’expatriés peuvent dès lors se retrouver socialement isolés ou rejetés. Cela peut entraîner du ressentiment, de la frustration et des troubles psychologiques.

Mes droits parentaux seront-ils respectés ?

Voici une autre question qu’il est important de considérer, tant sur le plan légal que sociétal. D’un point de vue purement légal, il est essentiel de se poser les questions suivantes :

  • La loi vous reconnaît-elle en tant que parent ?
  • Votre conjoint peut-il voyager seul avec vos enfants ?

Si la réponse est non, vous risquez l’emprisonnement et vos enfants peuvent même être proposés à l’adoption.

Et ce n’est pas le pire, car les questions sociétales peuvent poser des difficultés encore plus importantes. Pensez à vous renseigner pour savoir si les cas d’enfants ayant des parents homosexuels ou transsexuels sont relativement communs et si les écoles y sont préparées.

Votre enfant fera-t-il régulièrement l’objet de harcèlement ou de questions intrusives et non désirées ? Sera-t-il exclu des fêtes d’anniversaire ou des invitations à goûter ? Les expatriés LGBT avec des enfants doivent se préparer à combattre seuls les préjugés sociaux, tout comme il se doivent de prendre en considération les conséquences possibles de leur décision sur le développement psychologique et social de leur enfant.

Quelles seront les réactions de mes collègues ?

Il se peut que votre entreprise ait développé une bonne politique en matière de diversité et d’inclusion, et que vous ayez même accès à toutes sortes de réseaux favorables à la diversité là où vous travaillez actuellement. Mais qu’en est-il du bureau plus restreint que vous envisagez d’intégrer ?

Dans les grandes villes, les attitudes à l’égard des questions LGBT et des expatriés LGBT peuvent s’avérer beaucoup plus libérales que dans les villes plus petites et plus provinciales.

Si vous avez pris le parti d’éviter le sujet de l’orientation sexuelle, que se passera-t-il si quelqu’un apprend que vous n’êtes pas hétérosexuel ?

Evidemment, c’est loin d’être satisfaisant, et personne ne devrait avoir à cacher sa véritable personnalité

La tolérance est une valeur culturelle et s’exprime au travers de la culture de chaque pays. Une situation peut très bien être tolérée mais rester taboue dès qu’il s’agit d’en parler en public. Dans certains pays, les couples homosexuels sont techniquement illégaux mais en pratique, tout le monde se contente de fermer les yeux sur la situation. Evidemment, c’est loin d’être satisfaisant, et personne ne devrait avoir à cacher sa véritable personnalité. Il n’en est pas moins vrai que le fait de faire preuve de discrétion peut vous éviter des désagréments.  

Quels sont les pays les plus accueillants pour les personnes LGBT ? 

L’Asie a la réputation de respecter la tradition à la lettre et de rejeter les comportements considérés comme non conformistes. Cependant, si l’on en croit Move Hub, la Thaïlande est un des pays les plus tolérants à l’égard des couples LGBT.

Le mariage homosexuel n’y est pas encore légalisé, mais les forces juridiques et sociales du pays tolèrent – et accueillent même ouvertement – toutes les orientations sexuelles.

« En Europe, le Danemark a été le premier pays du monde à légaliser le mariage homosexuel en 1989 et a ainsi ouvert la voie à la normalisation des relations LGBT dans la législation et dans la sphère publique. »

Brochure Soft Skills Learnlight

Développer les compétences essentielles qui feront votre succès dans le monde du travail moderne

L’Allemagne et la ville de Berlin en particulier se placent en seconde position. La communauté gay de Berlin s’est formée dès les années 1920 et la ville est connue pour accueillir avec bienveillance toutes les orientations sexuelles.

La situation est cependant plus compliquée en Amérique du Sud. Le Brésil est traditionnellement considéré comme un pays refuge pour la communauté LGBT. Cependant, il s’agit aussi d’un pays très vaste où l’influence ultraconservatrice de l’Eglise catholique est encore très prégnante.

Les attitudes divergent dans tout le continent en fonction des individus concernés. Toutefois, le Chili a légalisé le mariage homosexuel et il se peut que cela ait un impact sur le reste de la région.

Quels sont les pays les moins accueillants pour les personnes LGBT ? 

Que vous soyez expatrié ou originaire d’un des pays évoqués ci-dessous, sachez que toute relation LGBT y est illégale et que vous serez susceptible d’y encourir la peine de mort.

Le Yémen, l’Irak, le Nigéria, la Mauritanie, le Qatar, l’Arabie Saoudite, la Somalie et le Soudan font partie des pays les plus hostiles au monde en ce qui concerne les questions LGBT. On constate par ailleurs que les sentences sont beaucoup plus sévères à l’encontre des relations homosexuelles que des relations lesbiennes.

L’Afrique de l’Ouest et de l’Est, de même que les anciennes Républiques Soviétiques et la Chine ne sont pas ouvertement anti-LGBT. Toutefois, dans les faits, la législation ne garantit aucune protection de la communauté gay, les couples LGBT ne sont pas reconnus et on constate parfois une exclusion sociale importante, incluant régulièrement des réactions violentes.

Mon entreprise a-t-elle l’obligation de proposer un accompagnement supplémentaire ?

Le cadre légal dont vous dépendrez sera fonction de votre pays d’origine, mais la plupart des entreprises se doivent de respecter certaines obligations éthiques et morales, ainsi que le devoir de diligence.

« Les entreprises ont encore une marge de progression non négligeable au niveau de leurs politiques et de leur comportement en termes d’organisation. Cependant, la plupart d’entre elles mettent en place toutes sortes de soutiens à l’intention des employés LGBT tentés par un poste à l’international. »

La première étape est évidemment de mettre les différentes parties prenantes au courant de votre situation

La première étape est évidemment de mettre les différentes parties prenantes au courant de votre situation. Cela peut s’avérer plus compliqué que vous ne pourriez le penser, car les entreprises sont souvent – et à juste titre – nerveuse lorsque sont abordées d’éventuelles questions de discrimination. Mais si vous voulez que ces derniers vous traitent correctement, il faudra vous montrer ouvert envers vos collègues des services de Mobilité Internationale et de Gestion des Talents.

Brochure Soft Skills Learnlight

Développer les compétences essentielles qui feront votre succès dans le monde du travail moderne

Il serait complètement irréaliste de candidater pour un poste en Arabie Saoudite en s’attendant à ce que votre entreprise facilite les choses afin que votre conjoint puisse vivre ouvertement à vos côtés. De même, le fait d’attendre de pouvoir remplir les papiers d’immigration pour annoncer que vous êtes gay ou lesbienne, ou que votre orientation sexuelle ne correspond pas à celle indiquée sur votre passeport posera forcément problème.

Votre entreprise ne peut pas se montrer discriminante à votre égard lorsqu’elle est amenée à sélectionner les candidats pressentis pour le poste, et elle ne peut pas non plus prendre la décision pour vous. Cependant, vous êtes en droit de leur demander de faire preuve de flexibilité, en demandant par exemple s’il est possible de pouvoir rentrer plus fréquemment dans votre pays d’origine aux frais de la société plutôt que d’exiger que votre conjoint vous rejoigne sur place.

Il est également de leur devoir de vous présenter les conditions dans lesquelles vous serez véritablement accueilli dans votre pays de destination et de vous donner toutes les informations nécessaires pour prendre votre décision en toute connaissance de cause.

Les attitudes relatives à l’orientation sexuelle évoluent !

A l’aube du 21ème siècle, on constate une tolérance un peu plus accrue à l’égard des droits des personnes LGBT. Dans la plupart des pays du monde, les discussions qui portent sur l’orientation sexuelle n’expriment désormais plus la honte, le choc ou la condamnation. Malheureusement, tout changement sociétal ne se fait pas au même rythme partout sur la planète. Lorsque vous envisagez de partir travailler à l’international ou qu’on vous en donne l’opportunité, il est recommandé de se montrer transparent, curieux et pleinement conscient des conséquences que cela implique.