Nous prenons tous des centaines de décisions pas jour – et pas toujours les bonnes ! En tant qu’êtres humains, notre processus de prise de décision est fortement influencé par nos idées reçues et préjugés instinctifs qui opèrent dans un monde parallèle à nos pensées rationnelles et logiques. Les préjugés inconscients sont également présents en milieu professionnel où nos expériences antérieures, les stéréotypes sociétaux ou encore notre contexte culturel influent directement sur les décisions que nous prenons, sans même que nous nous en rendions compte.

Les préjugés inconscients sur le lieu de travail

De récentes recherches montrent que des préjugés inconscients opèrent dans toutes les dimensions liées au travail :

  • Le recrutement
  • La rétention des employés
  • La gestion du rendement
  • La promotion
  • Les relations avec la clientèle
  • L’attribution des tâches

Comment les préjugés inconscients affectent les individus sur le lieu de travail et les stratégies pour surmonter ce problème sont de la responsabilité de la direction. D’ailleurs, la sensibilisation autour de la question des préjugés inconscients est aujourd’hui largement considérée comme un nouveau type de formation sur la diversité.

Du point de vue des entreprises, les préjugés inconscients ne doivent pas être négligés. En effet les entreprises qui comprennent la puissance de la diversité en bénéficieront en termes de productivité et de rentabilité.

Brochure Soft Skills Learnlight

Développer les compétences essentielles qui feront votre succès dans le monde du travail moderne

Par conséquent, il est important d’être conscients des préjugés inconscients. Ces derniers ont un impact considérable sur l’environnement de travail et la culture d’entreprise ; sur les interactions entre les employés et sur les relations avec les clients.

  • Choisissons-nous le meilleur candidat lors du recrutement ? 
  • Est-ce l’employé le plus approprié qui est responsable d’un projet important ?
  • Nos évaluations des performances sont-elles alignées sur les salaires et les primes ?
  • Accordons-nous des promotions basées sur le mérite ?
  • Nos clients, sans distinction, estiment-ils recevoir un bon service ?

Chacune de ces situations peut être fortement influencée par nos préjugés inconscients.

7 types de préjugés inconscients au travail

En améliorant notre connaissance de ce type de biais, nous pouvons les surmonter, devenir plus conscients de nous-mêmes et renforcer notre capacité à prendre des décisions plus justes. Voici une liste de 7 catégories de préjugés auxquels il faut faire attention.

1. Le biais d’affinité

On parle de biais d’affinité quand nous préférons inconsciemment les gens avec qui nous partageons des qualités similaires. Cela se produit parce que notre cerveau les voit comme familiers et proches. Il n’est à ce sujet plus à prouver que nous voulons naturellement tous être avec des personnes auxquelles nous pouvons nous identifier.

Si, par exemple, quelqu’un est allé à la même université ou partage des passe-temps similaires aux nôtres, nous sommes plus susceptibles de ressentir une affinité avec eux. Cependant, cela peut nuire au jugement que l’on porte sur les personnes qui conviennent le mieux aux besoins de l’entreprise. Ces situations peuvent entraîner une diminution de la diversité des employés, ce qui se traduit par des conceptions et des approches moins créatives sur le terrain.

2. Le biais d’attribution

Cela s’applique généralement à la manière dont nous évaluons les autres personnes; c’est-à-dire à comment nous percevons nos propres actions et celles des autres. Nous attribuons généralement nos réussites à nos compétences et nos échecs à des facteurs externes.

Cependant, cette perception s’inverse souvent lorsqu’il s’agit d’autres personnes. Nous sommes plus susceptibles de les considérer chanceux lorsqu’ils réussissent, et plus susceptibles d’attribuer leurs erreurs à de faibles capacités ou qualités personnelles.

Brochure Soft Skills Learnlight

Développer les compétences essentielles qui feront votre succès dans le monde du travail moderne

3. La beauté

Nous avons tendance à penser que l’individu le plus attirant sera le plus performant. Nous faisons tous attention à l’apparence des autres. Elles sont particulièrement importantes dans le milieu professionnel. On a tendance à les associer au professionnalisme et à la conscience de soi.

Nous pouvons donc inconsciemment juger les autres de manière injuste en fonction de leurs attributs physiques. 

4. Le biais de confirmation

Cela se rapporte à la façon dont nous recherchons des preuves pour étayer nos propres opinions, plutôt que de regarder l’ensemble de la situation. Cela peut mener à une observation sélective où nous négligerons certaines informations et nous concentrerons plutôt sur des choses qui correspondent à notre point de vue.

La plupart des gens glissent inconsciemment dans un biais de confirmation parce qu’ils cherchent à confirmer que leur évaluation initiale d’une personne est correcte – nous le faisons même pour renforcer d’autres biais inconscients, il est donc important de le garder sous contrôle.

5. Le biais de genre

C’est simplement une préférence pour un genre par rapport à l’autre. Il provient souvent de croyances profondes sur les rôles et les stéréotypes de genre. Cela peut nous pousser inconsciemment vers un individu basé sur son genre et les qualités que nous lui associons.

Article(s) complémentaire(s)

Les préjugés sexistes surviennent parce que nous favorisons les personnes avec lesquelles nous pouvons nous identifier, en particulier celles du même sexe. Nous communiquons souvent avec eux plus facilement en raison d’expériences physiques et émotionnelles partagées.

6. L’effet halo

Cela se produit lorsque nous nous concentrons sur une caractéristique particulièrement impressionnante d’une personne. Par la suite, nous voyons tout ce qui concerne la personne dans une « auréole » positive, ce qui nous fait penser qu’ils sont « plus » parfaits qu’ils ne le sont en réalité.

Semblable à un biais d’affinité et de confirmation, cela nous fait négliger d’autres informations et fausse notre opinion sur d’autres aspects de la personne, en particulier sur les aspects négatifs.

Les préjugés sexistes surviennent parce que nous favorisons les personnes auxquelles nous pouvons nous identifier, en particulier celles du même sexe

7. L’effet halo négatif

C’est le contraire de l’effet halo : nous nous concentrons sur une caractéristique particulièrement négative à propos d’un individu, qui obscurcit notre vision de leurs autres qualités. Il est important de se rappeler qu’une erreur ou un défaut ne représente pas la personne dans son ensemble.

Stratégies pour contrer les préjugés inconscients au travail

Prévenir les préjugés inconscients sur le lieu de travail est essentiel, car cela peut conduire à des jugements injustes et inexacts, à des talents ignorés, voire à de la discrimination. La première étape est simple : «rendre l’inconscient, conscient».

Selon Berkshire Associates, les stratégies suivantes sont un bon début :

  1. Encourager des discussions sur les préjugés au travail. La conscience de soi est la première étape, et c’est la clé. Nous devons reocnnaître que nous souffrons de ces préjugés avant de pouvoir y trouver une solution
  2. Soyez conscient de l’impact que ces biais peuvent avoir sur l’entreprise et discutez de la façon dont ils peuvent potentiellement entraver la réussite
  3. Sonder les employés sur leurs expériences avec des préjugés inconscients, ainsi que sur les obstacles cachés qui peuvent exister au sein de l’entreprise. Adapter la formation et l’intervention en fonction des résultats
  4. Mettre en œuvre des politiques et des pratiques qui garantissent que les préjugés inconscients n’entravent pas les efforts visant à développer un milieu de travail inclusif et diversifié

Et rappelez-vous, les préjugés ne sont pas mauvais en soi – ils font simplement partie de la nature humaine. En reconnaissant les différents types de préjugés inconscients que nous possédons tous, nous pouvons commencer à trouver des solutions.