Les soft skills – aussi appelées compétences « comportementales » ou « relationnelles » – regroupent tous les traits de caractère qui nous permettent d’évoluer dans la vie. On distingue généralement les hard skills (compétences techniques relevant du savoir-faire) et les soft skills (compétences relevant du savoir-être). Si les soft skills peuvent s’avérer difficiles à quantifier, elles sont particulièrement recherchées par les recruteurs. Pourtant, contrairement aux pays anglo-saxons, les soft skills sont encore peu reconnues en France parmi les salariés, chez qui elles suscitent des interrogations, voire de la méfiance.

En effet, on peut considérer au premier abord ce type de compétences comme intrusif ou empiétant sur la vie privée, dans le sens où l’on rentre ici dans la sphère personnelle, dans ce qui définit chaque individu et son comportement. Ensuite, les soft skills restent difficilement quantifiables : contrairement aux compétences techniques, il n’existe pas de diplôme ni de mesure pour jauger de manière concrète la capacité de quelqu’un à gérer le stress, à communiquer avec son entourage ou à faire preuve de leadership. D’où l’importance pour les professionnels de la formation d’informer sur les bénéfices de ces compétences et d’encourager les formations en soft skills au sein des organisations.

Définition des soft skills

Les soft skills sont des aptitudes générales et transférables d’un métier à un autre, axées sur les capacités à surmonter les difficultés et d’interagir avec les autres et le monde qui nous entoure. Bien qu’elles aient la réputation d’être difficiles à quantifier et à démontrer, elles sont essentielles pour évoluer avec succès et réussir dans la vie professionnelle – quel que soit le lieu de travail, étant donné qu’elles ne sont pas spécifiques à un poste ou un secteur d’activité.

Si la maîtrise des soft skills est le fruit d’un large éventail d’expériences personnelles et professionnelles, cela ne signifie pas qu’elles ne peuvent ou ne doivent pas être améliorées par la formation. Des compétences telles que l’esprit d’équipe, le leadership, la résolution de problèmes, le travail à distance ou la gestion du changement peuvent toutes être améliorées, offrant ainsi toute une série d’avantages aux employeurs qui décident d’investir dans cette formation.

En comparaison d’une équipe aux soft skills particulièrement faibles, une équipe composée de personnes aux soft skills très développées nécessitera moins de supervision au quotidien tout en fournissant un volume de travail plus important et de meilleure qualité.

Soft skills : un terme encore ignoré des Français

Selon l’étude OpinionWay « Les salariés et les soft skills » réalisée en mars 2020 pour Dropbox auprès d’un échantillon de plus de 1000 salariés, 70% des employés français ignorent ce qu’est ce concept. Seulement 43% affirment savoir ce que sont les soft skills parmi les CSP+, un pourcentage qui descend à 18% chez les CSP-. Chez les managers, 42% seulement d’entre eux ont conscience de cette notion, alors qu’elle peut les aider dans leurs missions de recrutement et d’évaluation de leurs équipes.

Une étude OpinionWay-Dropbox montre la faible connaissance des soft skills parmi les salariés français.

70% des sondés ne connaissent pas les soft skills (source : OpinionWay – Dropbox)

Pire encore, l’étude révèle une méfiance envers les compétences relationnelles, perçues comme une incitation au favoritisme. En effet, pour 76% des sondés, l’accent mis sur les soft skills peut représenter un frein pour la promotion des employés introvertis, par définition moins aptes à se mettre en avant ou à faire preuve de leadership. Si une minorité des sondés citent des soft skills comme premiers critères possibles d’évaluation (la personnalité pour 23%, la créativité pour 22% ou la flexibilité pour 21%), la plupart d’entre eux (63%) estiment qu’être évalués sur des points autres que des compétences intellectuelles et techniques est trop subjectif et représente une pression supplémentaire (62% en moyenne).

Article(s) complémentaire(s)

Pourquoi les soft skills sont les nouvelles compétences clés

[Interview] Benjamin Joseph, CEO Learnlight : « Internet, l’industrie pharmaceutique et l’EdTech sont les trois secteurs qui sortiront plus forts de la crise »

Comment le télétravail favorise le développement durable

[Interviews Croisées] L’importance des Soft Skills en entreprise

Pourquoi les soft skills sont-ils incontournables en entreprise ?

10 formations soft skills à déployer de toute urgence dans votre entreprise

Quelques idées reçues sur les soft skills

Si les chiffres de l’étude révèlent la faible côte de popularité des soft skills, qui restent encore peu reconnues en France, voici quelques idées reçues sur les compétences relationnelles à balayer dès à présent du revers de la main :

  • Les soft skills vont remplacer les hard skills

Impossible de le nier : les soft skills sont devenues incontournables en entreprise. Au moment de choisir le meilleur candidat parmi deux ou trois finalistes, les recruteurs se tourneront vers les soft skills – les aptitudes humaines, à s’adapter à la culture de l’entreprise, à s’intégrer dans son nouvel environnement – pour faire le bon choix. Cependant, celles-ci ne doivent pas remplacer les compétences techniques. Plutôt qu’en opposition, soft skills et hard skills doivent être vues comme différenciantes.

  • Les soft skills ne sont pas toujours nécessaires

Il est d’usage encore aujourd’hui de croire que certains postes, majoritairement techniques (développeur, graphiste…), ne requièrent pas ou peu de compétences relationnelles. N’importe quel employé, du fait d’échanger au quotidien avec d’autres collaborateurs, de devoir gérer des projets, devra mettre à profit ses compétences relationnelles dans le cadre professionnel (communication, gestion du temps). Dès lors, il s’avèrera utile de définir en amont du recrutement les soft skills et hard skills utiles pour le poste, une mission partagée par le manager et les RH.

  • Les soft skills ne peuvent pas s’apprendre

Si les compétences techniques sont faciles à quantifier et s’apprennent à l’école (langues, vente, réseaux sociaux, langages de programmation, rédaction…), il n’en est pas (encore) de même pour les compétences relationnelles. De plus, bon nombre de personnes pensent qu’ils n’ont plus besoin d’apprendre une fois leur cursus scolaire terminé. Non seulement chaque individu développe des soft skills tout au long de sa vie et de ses expériences, même de manière inconsciente, mais les compétences relationnelles peuvent aussi être acquises grâce à des parcours de formation lors de la vie professionnelle, permettant ainsi à l’entreprise d’optimiser la qualité du travail et la rétention des employés formés.

L’importance du rôle des professionnels de la formation

L’étude OpinionWay le démontre, il reste encore du travail à faire en France au sein des entreprises pour promouvoir les soft skills, qui sont encore peu reconnues en France. C’est là qu’intervient le rôle des directions RH et L&D : il est vital de sensibiliser les équipes sur l’importance de la formation en soft skills, tant pour l’entreprise que pour les équipes et les employés eux-mêmes. Des compétences qu’ils possèdent déjà certainement sans en avoir conscience, et qu’ils pourront mettre à profit tant sur le plan professionnel que personnel.

A l’heure de la généralisation du télétravail et de la formation à distance, il n’a jamais été aussi facile pour les salariés de développer leurs compétences. Il s’agit aussi d’un pari sur l’avenir pour les entreprises, lorsque l’on sait qu’« un métier sur deux évoluera profondément d’ici 10 ans » comme l’a rappelé la ministre du Travail Muriel Pénicaud fin 2019. Il est donc plus que jamais primordial pour les professionnels de la formation de promouvoir les parcours d’apprentissage en soft skills au sein de leur organisation.

Voici quelques exemples des formations en soft skills proposées par Learnlight, afin de permettre aux équipes d’acquérir des compétences humaines requises pour tous les postes en entreprise :

  • Savoir écouter activement, discerner, convaincre et engager
  • Être flexible, ouvert aux changements, s’adapter et faire évoluer son travail, adapter son discours selon la situation et selon les personnes
  • Se montrer créatif, proactif, prendre des initiatives, proposer des idées, prendre du temps pour réfléchir à de nouvelles manières de faire
  • Être organisé, gérer son temps, son stress, ses priorités
  • Déléguer, motiver, faire monter en compétence

Brochure Soft Skills Learnlight

Développer les compétences essentielles qui feront votre succès dans le monde du travail moderne

Les soft skills les plus demandées en France

LinkedIn a récemment dressé la liste des soft skills les plus demandées au niveau mondial. Voici le top 5 des soft skills les plus populaires en 2020 en France selon LinkedIn :

  1. Esprit d’équipe
  2. Gestion du temps
  3. Persuasion
  4. Rédaction
  5. Créativité
     

Learnlight vous accompagne dans la formation en soft skills de vos équipes. Demandez une présentation de notre approche pédagogique innovante sur l’apprentissage des soft skills pour votre entreprise.