Processus d’apprentissage : valorisez le rôle du formateur et obtenez des résultats incroyables !

Pendant des décennies, la formation professionnelle s’est calquée sur des modèles et pratiques pédagogiques très proches de ce qui se fait encore aujourd’hui à l’école. Un professeur omniscient, unique détenteur du Savoir avec un grand S, transmettant ledit savoir à une foule indistincte d’élèves passifs et très moyennement motivés. Ceci est bien sûr caricatural, mais peut-être pas si éloigné de la vérité.

Démystifier l’Apprenant Moderne

Dans quelle mesure la technologie et les nouvelles préférences en termes d’apprentissage façonnent-elles notre manière d’apprendre aujourd’hui ?

Avec le développement des nouvelles technologies et l’apparition du e-learning, la formation professionnelle a connu une véritable révolution. Désormais, les apprenants peuvent accéder à leurs cours en ligne, sur tablette ou smartphone, et valider de nouvelles compétences en suivant des programmes 100% en ligne. La technologie aurait-elle définitivement remplacé le formateur ? La relation formateur-apprenant serait-elle déjà de l’histoire ancienne ?

Formations professionnelles : faut-il miser à 100% sur la technologie ?

Dans un souci d’optimisation de la formation professionnelle, les entreprises ont de plus en plus privilégié les formations en ligne et l’e-learning. En 2014, 84% des entreprises françaises de plus de 500 employés utilisaient déjà l’e-learning. Les formations sont ainsi devenues moins onéreuses, plus accessibles et plus facilement déployables auprès d’un grand nombre d’apprenants.

Article(s) complémentaire(s)

Interview de Benjamin Joseph, co-fondateur et PDG, et Rupert Hillier, co-fondateur et Directeur Général de Learnlight

En 2014, 84% des entreprises françaises de plus de 500 employés utilisaient déjà l’e-learning

Toutefois, le grand engouement de départ pour la formation 100% virtuelle a laissé place à quelques doutes, puis à des constats préoccupants. Les RH et les personnes en charge de la formation ont pu constater que le problème majeur posé par l’autoformation était celui de l’engagement.

Bon nombre de cours en ligne s’avéraient trop impersonnels et peu interactifs. Les apprenants se retrouvaient seuls face à la nécessité d’apprendre, sans guide, sans encouragements, sans personnalisation. Un grand nombre d’entre eux abandonnaient la formation bien avant de l’avoir terminée.

Démystifier l’Apprenant Moderne

Dans quelle mesure la technologie et les nouvelles préférences en termes d’apprentissage façonnent-elles notre manière d’apprendre aujourd’hui ?

Les limites de l’autoformation furent ainsi mises au jour et différentes réponses pertinentes y furent apportées, comme l’introduction d’activités en ligne interactives ou la gamification. Enfin, certaines entreprises mirent particulièrement l’accent sur un aspect essentiel du processus d’apprentissage : la relation formateur-apprenant.

Le formateur, ce super-héros multi-casquettes incontournable

Qu’elle soit en ligne ou en présentiel, le succès de toute formation repose sur la qualité de la relation formateur-apprenant. Le rôle du formateur est essentiel dans la mesure où ce dernier permet d’accompagner l’apprenant, de le guider, de l’encourager et de l’orienter. La transmission d’un savoir ou d’une compétence repose sur ce dialogue. Si l’apprenant se trouve seul face à la nécessité d’apprendre quelque chose, il ne peut réaliser les différentes étapes essentielles à l’acquisition de nouvelles connaissances :

  • s’interroger
  • poser des questions
  • obtenir des réponses fiables
  • suivre des pistes pertinentes suggérées par un tiers

Le rôle du formateur va bien au-delà de la transmission du savoir. Ce dernier ne se contente pas d’énoncer les connaissances à acquérir. Il se doit au contraire d’être à l’écoute de l’apprenant et de ses besoins pour mettre au point une méthodologie d’apprentissage pertinente et personnalisée. L’art d’enseigner réside également dans la manière de formuler et de présenter les connaissances en fonction du profil des apprenants.

Le rôle du formateur va bien au-delà de la transmission du savoir

Enfin, l’engagement de l’apprenant dépend principalement de l’implication du formateur dans le processus d’apprentissage. Un apprentissage est un travail de co-création. Il ne peut réussir si l’une des deux parties prenantes ne croit pas véritablement au projet.

Article(s) complémentaire(s)

Interview de Benjamin Joseph, co-fondateur et PDG, et Rupert Hillier, co-fondateur et Directeur Général de Learnlight

Comme le disait Confucius, « Apprendre sans réfléchir est vain. Réfléchir sans apprendre est dangereux. » Le formateur permet à l’apprenant de conserver cet équilibre en alimentant sa réflexion grâce à de nouvelles connaissances et à développer ses connaissance grâce à la réflexion.

Un apprentissage est un travail de co-création

Découvrez les 3 qualités clés d’un formateur 

Le succès d’une formation repose donc principalement sur la qualité de l’enseignement procuré par le formateur et sur la richesse de la relation formateur-apprenant. C’est pourquoi il est indispensable de recruter des formateurs :

  • Empathiques : pour bien comprendre les besoins de l’apprenant, un formateur doit pouvoir se mettre à la place des apprenants, comprendre leurs contraintes, leurs freins, leurs centres d’intérêt. De nombreuses études ont contribué à démontrer que l’empathie permettait de faciliter le processus d’apprentissage, tant à l’école que dans le cadre de formations professionnelles.
  • Très bons communicants : « Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement. » C’est Boileau qui le dit. Le formateur se doit d’être un excellent communicant pour être en mesure d’adapter son discours aux apprenants qui se trouvent en face de lui. Par exemple il ne s’exprimera pas de la même façon si les personnes à qui il donne une formation sont plutôt visuelles, auditives ou kinesthésiques.

Démystifier l’Apprenant Moderne

Dans quelle mesure la technologie et les nouvelles préférences en termes d’apprentissage façonnent-elles notre manière d’apprendre aujourd’hui ?

  • Créatifs : L’Apprenant Moderne est pressé, impatient et facilement distrait. Hyperconnecté et sous pression, il est régulièrement déconcentré et à tendance à s’ennuyer rapidement. Il faut sans cesse le solliciter pour parvenir à capter durablement son attention. C’est pourquoi un bon formateur doit se montrer créatif dans sa façon de présenter les nouvelles compétences qu’il souhaite transmettre.

Mettez la technologie au service du professeur et pas l’inverse !

Vous l’aurez donc compris : la formation virtuelle ne peut être performante que si elle place le formateur au cœur du processus d’apprentissage. La technologie ne peut faire des miracles que si elle est mise au service du formateur, pas si elle tend à le remplacer. Une bonne formation virtuelle allie donc contenus digitaux, activités en ligne et échanges réguliers avec un formateur de talent.

Quel que soit le partenaire que vous sélectionnerez pour la formation de vos employés, veillez à ce qu’il vous propose des solutions flexibles et modulables, combinant des technologies de pointe avec l’expertise des meilleurs formateurs.