Le télétravail a transfiguré le monde des affaires. Les dernières avancées technologiques ont permis le développement du travail à distance et les professionnels d’aujourd’hui maîtrisent mieux leurs lieux et leur temps de travail que les générations précédentes. Seul revers de médaille : le fait d’être tout le temps connecté et de laisser notre travail empiéter sur notre vie personnelle.

De plus en plus d’employés réclament à leurs employeurs la possibilité de pratiquer le télétravail. Mais qu’est-ce que cela implique, au juste ?

Brochure Soft Skills Learnlight

Développer les compétences essentielles qui feront votre succès dans le monde du travail moderne

Si l’on en croit la définition émise par le site du gouvernement britannique, le télétravail désigne une variation des conditions de travail, pouvant amener à développer :

  • Le travail partagé
  • Le travail à domicile
  • Le travail à temps partiel
  • Les horaires de travail comprimés
  • Les horaires de travail flexibles
  • L’annualisation du temps de travail
  • Le travail en horaires décalés

En fonction de l’employeur, le télétravail peut également désigner un changement permanent des termes du contrat de travail, avec par conséquent une impossibilité de revenir aux conditions antérieures (The Guardian – Connaître ses droits).

Les avantages du télétravail

Selon une étude publiée par Fractl, le télétravail est considéré comme une des principales sources de satisfaction des employés. C’est également un des principaux facteurs qui déterminent la décision d’accepter ou non un nouveau poste. 

Brochure Soft Skills Learnlight

Développer les compétences essentielles qui feront votre succès dans le monde du travail moderne

On trouve dans cette étude des précisions quant aux avantages du télétravail selon les employés interrogés :

Le télétravail est également bénéfique pour les employeurs, et ce à divers égards :

  • Leurs salariés sont plus heureux, plus impliqués et plus fidèles à l’entreprise
  • Les coûts administratifs sont réduits
  • Pas de passifs liés aux congés pour l’entreprise

Evidemment, tous ces avantages ne sont pas toujours constatés en fonction de la situation de chacun. Néanmoins, les bénéfices potentiels sont indéniables, tant pour les salariés que pour les employeurs.

Sarah Jackson, PDG de la société Working Families, et le Dr Gail Kinman, Professeure en Psychologie de la santé au travail à l’Université de Bedforshire, se sont régulièrement exprimées en faveur du télétravail, tout en émettant une mise en garde – ce qui est d’autant plus intéressant que leur soutien à cette pratique ne s’est jamais démenti.

Further reading

Pourquoi des horaires de travail flexibles rendent-ils les employés plus performants ?

Il est ainsi généralement établi que le télétravail est globalement avantageux pour tout le monde.

Les employeurs peuvent compter sur des salariés plus heureux et plus productifs et les employés apprécient que leur entreprise adopte une approche davantage centrée sur l’humain, permettant un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

Cependant, la mise en garde évoquée précédemment porte sur des inconvénients qu’il devient de plus en plus difficile d’ignorer aujourd’hui.

Les effets indésirables du télétravail

Une des conséquences peut-être inattendue du télétravail, et en particulier du travail à domicile, est que le fait d’arriver en retard au bureau n’est désormais plus important.

Le travail est effectué dans le cadre d’horaires convenus avec l’employeur, même si les horaires en question ne correspondent pas à la journée de travail traditionnelle. D’ailleurs, la plupart des salariés en télétravail se connectent tôt et quittent leur poste de travail tard dans la journée – un gain de productivité évident.

Pour autant, les attentes sont-elles les mêmes pour les employés travaillant au bureau ou en télétravail ? Cela semble également être le cas, mais pas de la manière à laquelle on aurait pu s’attendre.

Curieusement, il est de plus en plus fréquent de constater que les gens sont aujourd’hui plus enclins à consulter leur boite de messagerie et à répondre à leurs emails à toute heure de la journée, y compris en vacances. Les raisons, explications et justifications visant à clarifier ce phénomène varient.

Est-ce là que le bât blesse ? Lorsque l’on constate que le fait d’avoir terminé sa journée n’implique pas nécessairement de se déconnecter du travail ?

Certains affirme que le fait de se tenir à jour dans son travail, y compris pendant les vacances, permet de rester serein et de se protéger de l’avalanche d’emails qui ne manquera pas de vous tomber dessus à votre retour. D’autres acceptent ce phénomène tout en recommandant de faire preuve de modération.

Et il y a ceux qui le condamnent ouvertement et déplorent cet accès illimité à la technologie, qu’ils qualifient même d’addiction. Enfin, il y a ceux qui ne parviennent pas trop à se décider et le considèrent tantôt comme un prérequis, tantôt comme un mal nécessaire.

Brochure Soft Skills Learnlight

Développer les compétences essentielles qui feront votre succès dans le monde du travail moderne

Certains envisagent au contraire leurs temps de vacances comme une occasion de se déconnecter complètement. Des agences de voyage proposent désormais des vacances « spécial déconnexion », séjours durant lesquels les visiteurs peuvent se détendre et s’évader dans la nature.

Mais ce type de vacances est un exemple quelque peu extrême, concentrons-nous plutôt sur notre quotidien au travail. Qu’en est-il véritablement ?

Toujours « fidèle au poste »

Il y a de cela quelques années, HRM guide, un média en ligne indépendant spécialisé dans le management des Ressources Humaines, a établi qu’en répondant au téléphone et à ses emails depuis son domicile, l’employé britannique moyen se retrouvait à faire trois semaines d’heures supplémentaires par an. 

Voici en résumé quelles étaient leurs conclusions :

  • 93% des personnes interrogées continuaient à travailler après avoir quitté leur bureau
  • Elles consacraient en moyenne trois heures et 31 minutes par semaine à ce temps de travail supplémentaire
  • Cela équivaut à 23 journées non comptabilisées de travail par an

Une autre étude plus récente publiée par l’Académie de Management américaine a mis au jour des conclusions similaires. Elle avance notamment que les salariés passent en moyenne huit heures par semaine à répondre à leurs emails en dehors de leurs horaires de travail habituels.

De même, le syndicat des services publics du Royaume-Uni Unison a publié un rapport sur le travail à domicile qui met en lumière les « Dangers liés à une surcharge de travail ou au fait d’accumuler les heures de travail ».

Le problème posé par cette hyperconnectivité au travail est aujourd’hui de plus en plus reconnu.

Prenez par exemple le « droit à la déconnexion » inscrit dans la législation française depuis 2017. Avant de classer cela dans la catégorie des lubies de politiciens, sachez que le même concept fait actuellement débat aux Etats-Unis, où les salariés ont la réputation de faire beaucoup d’heures et de ne pas poser tous leurs congés – qui sont déjà beaucoup plus courts que la moyenne européenne.

Il est essentiel d’adopter des politiques clairement définies

  • Voici quelques questions pertinentes concernant le télétravail et en particulier l’usage qui est fait des boites de messagerie professionnelles :
  • Envoyez-vous des emails en dehors de vos heures de travail ?
  • Recevez-vous des emails en dehors de vos heures de travail ?
  • Comment réagissez-vous à ces envois ?
  • Qu’attend-on de vous ?
  • Si vous n’obtenez pas de réponse, avez-vous recours aux sms ?
  • Est-ce que vous ou votre entreprise proposez un service continu 24/24 ?

A titre d’exemple, le Business News Daily considère que cette pratique est dangereuse, et cite les conclusions précédemment évoquées de l’Académie de Management pour défendre sa position.

Le fait qu’un salarié soit réactif par email ne signifie pas qu’il soit capable de régler un problème, et ne signifie pas non plus qu’il soit en mesure d’interagir avec un tiers.

Further reading

Pourquoi des horaires de travail flexibles rendent-ils les employés plus performants ?

Le télétravail concerne encore aujourd’hui une minorité de salariés, et c’est pourquoi il y a peu de chances pour le moment de voir émerger une communication externe efficace à ce sujet. Et si ce type de communication nécessite une réponse en interne, n’est-ce pas une manière d’aggraver le problème ?

Bien souvent, les salariés toujours connectés sont à la fois stressés et épuisés. Comme nous l’avons déjà évoqué, le télétravail est un phénomène à double tranchant. Est-il véritablement dans l’intérêt de l’entreprise de toujours rester en contact avec ses employés ? Cet échange constant d’emails et de messages est-il productif ou destructeur ? Ou encore, peut-il être révélateur d’un manque de confiance en soi et de confiance tout court de la part de la direction elle-même ?

Les professionnels des RH doivent s’assurer que des politiques transparentes sont mises en application concernant la problématique du télétravail. Les attentes peuvent ainsi être clairement définies et les employés peuvent trouver le bon équilibre entre leur temps de travail et leur temps de repos, privilégiant ainsi une meilleure productivité.